Le Tourisme Alpin

Introduction

Au XIX siècle, la montagne était perçu comme un endroit hideux et dangereux. La montagne a été ensuite aménagée, urbanisée ce qui a permit aux bourgeois des grandes villes de venir en montagne pour se soigner dans des thermes (bain chaud naturel). Le massif des Alpes dispose des critères idéaux pour la pratique des sports d’hiver: pentes raides, hautes altitudes et climat propice à l’enneigement. Le massif des Alpes a même donné son nom à une discipline de ski: le ski alpin.

Nous avons fait des visites dans le massif de la Tarentaise et dans les Bauges. Le massif des Bauges est un parc naturel régional créé en 1995 et labellisé géoparc en Il abrite 70 000 habitants. Le massif contient 7 domaines skiables. Le massif des Bauges est un espace très attractif grâce aux activités hivernales (ski, ski joering, chiens de traîneaux, raquette… ) et propose de nombreuses activités estivales (randonnées, vtt, balades à cheval…) La Savoie abrite de nombreux
logement, elle comprend 430 000 lits touristiques.

Localisation du Parc Naturel Régional du massif des Bauges

Aujourd’hui le Parc Naturel Régional des Bauges cherche à développer d’autres activités pour attirer les touristes. Il possède une situation avantageuse car il est entouré de villes portes: Chambéry (59 186 hab), Aix les Bains (30 514hab), Annecy (132 602 hab), Alberville (19 000 hab), Ugine (7000 hab), Rumilly (15 000 hab) ce qui génère déjà un flux important de touristes.

État des lieux en Savoie

A travers plusieurs visites, nous avons remarqué que le changement climatique a un impact fort sur l’environnement et le tourisme qui, au sein des Bauges, est la 3e source de revenus. D’année en année, on constate que la neige diminue à cause du changement climatique qui s’accentue. Aujourd’hui cette problématique n’est pas liée qu’aux Bauges. En effet, le changement climatique menace tous les massifs montagneux, en particulier les Alpes où l’on constate une accélération.

Conséquences et solutions

De plus, cela impacte les activités économiques du parc naturel régional. C’est pour cela qu’aujourd’hui les professionnels (moniteur de ski, dameurs, pisteur… ) ont recours à l’utilisation de neige artificielle. Celle-ci provient des retenues collinaires – une fausse creusée qui récupère l’eau des précipitations – ou d’un système de pompage direct dans certaines sources. Cette eau servira à la création de neige artificielle. Pour la fabriquer, il suffit de pulvériser de nombreuses particules d’eau dans un air suffisamment froid de manière à ce qu’elles gèlent avant même de toucher de sol puis elles sont répandues grâce à des canons à neige. Toutefois, la neige artificielle a des conséquences économiques: en effet, aujourd’hui le coût d’une retenue collinaire est d’environ 270 000 euro (cela varie en fonction du nombre de m3 , de la surface, et si un système de pompage est nécessaire ou pas). On note également des conséquences écologiques : la neige artificielle imperméabilise les sols (fonte lente) et participe donc à leur l’érosion. De plus, le stockage et la prise d’autant de quantité d’eau a un impact écologique pour les personnes vivant de la montagne, tels les agriculteurs qui ont besoin de cette eau pour leurs bêtes… Ainsi, cette neige artificielle permet de satisfaire et de relancer le tourisme hivernal tout comme l’activité pastorale (toutes les activités liées à l’agriculture) qui a aussi son importance pour le tourisme car sans elle le paysage se fermerait petit à petit.

Inconvénient et avantages

Les massifs des Bauges et de la Tarentaise sont situés près de grands axes routiers ce qui génère un tourisme de masse et de la pollution liée aux embouteillages pour accéder aux différents domaines skiables. Le tourisme participe à l’économie des massifs en proposant différentes activités mais aussi en valorisant les produits locaux (fromages, fruits et legumes,miel ,vins…), en maintenant une économie à travers des coopératives, magasins de producteurs.